Union Locale CGT de Tourcoing

Votre force pour l'avenir

La « perle du jour » n° 8 – 29/05/17

Chronique à peu près quotidienne de la lutte des classes vue

d’une Union Locale CGT

Il n’est pas loin de midi aujourd’hui lorsque notre conseiller du salarié passe avec énergie la porte (rouge) de notre Union Locale, suivi du salarié (quinquagénaire) qu’il vient d’accompagner à son entretien préalable à licenciement. Alors que le temps lourd pèse sur les militants présents, ce conseiller apporte un vent d’air frais :

« Quel con ! Mais quel gros con ! J’ai déjà vu des cons mais lui c’est le pompon ! » Lui, c’est le dirigeant d’une boîte en bâtiment, qui veut se séparer d’un commercial devenu trop vieux. Et l’âge avancé, pour ceux qui nous exploitent et veulent nous faire bosser plus longtemps, ça s’appelle une « faute grave ».

Le salarié n’a pas atteint ses objectifs. Comme chacun sait, les objectifs fixés par les patrons ne peuvent pas être atteints. Ben non ! Ce serait trop facile ! Par ailleurs, il aurait fait une erreur de calcul sur ses plans de… 62 m². Il a confondu une salle de bain avec un stade olympique le gars ! Et enfin, on aurait reçu une série de plaintes de clients… Sauf que le salarié possède des attestations de clients se retournant… contre les agissements du patron.

Jusque-là le patron n’est pas un con, mais juste une saloperie. Mais con, c’est parce qu’il s’est permis d’insulter notre conseiller du salarié, de le virer du bureau, de lui faire des remarques désobligeantes sur sa dentition – laquelle est pourtant quasiment parfaite. Il lui manque juste quelques millions d’euros pour aller se faire entuber par un escroc en blouse blanche…

Le salarié attend une décision de son patron. Bon. Vu l’entretien, il ne faut pas espérer un jugement équitable. Le patronat, c’est plus Ponce Pilate que l’autre con sous son chêne là…

 

C’est beau le dialogue social non ?

 

Updated: 29 mai 2017 — 20 h 53 min
Union Locale CGT de Tourcoing © 2016 Frontier Theme