Union Locale CGT de Tourcoing

Votre force pour l'avenir

La « perle du jour n°7 » 27 05 2017

Chronique à peu près quotidienne de la lutte des classes vue

d’une Union Locale CGT

 

La température frise les 30 degrés centigrade dans les bureaux bordéliques de notre Union Locale. Il paraît que c’est le pont. Les enfants de nos militants ajoutent à la chaleur des lieux, courant dans tous les sens pendant que leurs parents s’affairent, qui à rédiger un tract, qui à monter un dossier prud’homal. La fenêtre ouverte laisse passer un peu de l’air du dehors. La porte (rouge) toujours ouverte, alliée à la fenêtre, laisse passer un courant d’air.

Puis, dans le courant d’air, une mère de famille et sa fille. Il y a sept mois, suite à un divorce, elle est contrainte de revendre son fonds de commerce (qu’elle exploitait depuis 16 ans). Estimation du prix : 180 000 euros. Prix de vente : 1 euro. Pour un fichier de 1600 clients.

L’affaire tourne, avec un nouveau proprio, et notre visiteuse reste dans le magasin, cette fois en qualité de salariée. Un mois après la transaction, elle reçoit une convocation à entretien préalable. Raisons invoquées : un appel téléphonique facturé 9,72 euros (appel passé aux services de la CAF), une erreur de caisse (qui n’influe aucunement sur les résultats, par ailleurs bons…) et surtout, surtout, de « l’insuffisance professionnelle ».

Complètement effondrée par ce qui lui arrive, Madame sera accompagnée lors de son entretien, de l’un de nos plus sveltes conseillers du salarié. Qui, avec sa souplesse légendaire, fera comprendre au nouveau proprio que quand on veut jeter les gens, il faut avoir un peu plus d’imagination. Ou un très bon avocat.

 

C’est beau le dialogue social non ?

 

 

Updated: 27 mai 2017 — 10 h 58 min
Union Locale CGT de Tourcoing © 2016 Frontier Theme