Union Locale CGT de Tourcoing

Votre force pour l'avenir

UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS

43 RUE DE LILLE 59200 TOURCOING

03 20 24 48 34 / ulcgt-tourcoing@live.fr

CONQUETES ET RESISTANCES

        Il y a ces entreprises où notre CGT est implantée… Ainsi la DIAM (devenue Kallisté, groupe Prenant), à Tourcoing, où, en dépit du syndicalisme « d’accompagnement » dominant, notre section syndicale, minoritaire, a réussi à maintenir le flambeau de la lutte, pour les travailleurs, et au-delà des chèques vacances et des places de cinéma du C.E., qui semblent être pour certains l’alpha et l’omega du syndicalisme.

La loi Travail est passée par là. En s’y opposant, en expliquant pourquoi, en développant des revendications immédiates (sur les salaires, l’annualisation, la sécurité, les conditions de travail), en mettant en évidence l’exploitation des travailleurs – et les cadences infernales qu’on leur impose, ainsi que les injustices frappant certains salariés, en s’organisant, notre section syndicale vient de remporter une victoire sans appel aux élections professionnelles (D.U.P.) : avec 5 sièges remportés sur 8 dans le collège ouvriers, et même en devenant très majoritaire dans le collège cadres, la CGT devient un interlocuteur incontournable dans cette entreprise avatar de la Redoute. Les revendications seront portées collectivement avec force, les élus seront formés, et les adhésions vont continuer d’affluer.

Il y a ces entreprises où notre CGT peine à s’implanter. Et pour cause : lorsque notre section syndicale a pris corps à Westa France (groupe Poujoulat), la direction du groupe nous a conduit directement au tribunal ( !). Malgré notre score aux élections, elle n’en a pas démordu : pas de CGT à Westa ! Notre délégué a été confronté à une procédure de licenciement qui n’est autre qu’une machination ! D’ailleurs, l’inspection du travail ne s’y est pas trompée, qui a refusé par deux fois le licenciement injustifié de Julien ! Las, la direction demande désormais au Ministère de valider ses crapuleries ! Et en attendant, lorsque Julien est victime d’un accident du travail, elle le conteste ! Dans un pays de droits un tel acharnement serait condamné unanimement ! Mais au pays du MEDEF… N’empêche, ce matin, à l’aube, une dizaine de militants venait apporter son soutien à la section syndicale CGT de Westa et à son délégué, pour convaincre les salariés de porter les revendications salariales de la CGT, contre des « représentants du personnel » alliés au patron.

        A la MJC La Fabrique, notre (petite) section syndicale (et ses deux délégués du personnel) est confrontée à des pratiques managériales dignes des grandes entreprises du CAC 40 ! Et ça ne passe plus ! Même seul, notre camarade Yann se met en grève !

Ces quelques faits du moment sont représentatifs du moment que nous vivons : ce ne sont pas les élections et ses péripéties qui conditionnent les changements à venir, même si nous ne pouvons nous en désintéresser. Ce sont les conditions immédiates, liées à l’exploitation et à l’austérité, qui nous mettent en mouvement.

Aussi, dès demain, notre Union Locale appelle ses syndiqués à rejoindre le cortège qui partira de la Porte des Postes à Lille à 14 heures, pour la réindustrialisation, l’emploi, les services publics et les salaires !

Tourcoing, le 20 mars 2017

Updated: 21 mars 2017 — 6 h 46 min
Union Locale CGT de Tourcoing © 2016 Frontier Theme