Union Locale CGT de Tourcoing

Votre force pour l'avenir

LETTRE OUVERTE A M. DARMANIN, MAIRE DE TOURCOING


UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS
43 RUE DE LILLE 59200 TOURCOING
03 20 24 48 34 / ulcgt-tourcoing@live.fr

LETTRE OUVERTE A M. DARMANIN, MAIRE DE TOURCOING

Monsieur le Maire,

Notre ville, et son hypermarché de centre-ville, font encore une fois la une de l’actualité, à travers le drame vécu par une salariée de ce magasin.
Faisant suite à une autre situation scandaleuse, et précédant d’autres révélations très graves, ce drame met en lumière des dysfonctionnements inacceptables, en plein centre de notre ville.
D’aucuns, rares, et alors que très majoritairement la population est révoltée par ces évènements, prétendent que notre organisation « instrumentaliserait » des victimes. Ceci est insultant et grossier.
Un examen, même succinct, des faits, et des éléments qui nourrissent les plaintes prochainement déposées, démontre qu’au contraire, notre organisation syndicale a joué un rôle d’alerte, hélas non entendu par les principaux responsables des faits sordides qui se sont déroulés dans notre ville. Nous avons alerté la direction du magasin, l’inspection du travail, puis les medias, démarche qui s’inscrit dans ce que la loi Sapin II prévoit pour qualifier les lanceurs d’alerte, statut que notre délégué syndical envisage de demander pour faire face aux pressions qu’il subit.
Les medias, mais aussi de nombreux politiques, se sont émus de la fausse couche, sur son lieu de travail et dans l’indifférence de sa hiérarchie, de Fadila. Le licenciement injustifié de Stéphanie avait suscité le même type de réactions. Les témoignages récents de salariés de ce magasin sont propres à susciter des sentiments de scandale. Et face au déni et à l’inconséquence des dirigeants d’Auchan, nous pouvons nous inquiéter pour l’avenir.
A travers les medias et les réseaux sociaux, c’est la population elle-même qui est touchée par la révélation de ces réalités – lesquelles sont de fait indéniables.
Aussi, votre silence nous interpelle. Alors que Tourcoing est au centre de l’actualité, vous restez muet.
Nous pouvons comprendre que vous ne vous exprimiez point sur des situations individuelles prises en charge par la principale organisation syndicale de notre ville.
En revanche, face au scandale, les revendications de notre section syndicale CGT Auchan City, ne peuvent que vous concerner.
Les promesses liées à l’installation de ce magasin n’ont pas été tenues. Malgré les facilités et les aides publiques, le résultat n’est pas au rendez-vous : au-delà de la situation des salariés, elle-même suffisante à dresser un bilan plus que négatif, les conditions de travail médiocres entraînent un sentiment de désenchantement et de déception pour l’ensemble des Tourquennois. Même pour le « groupe » Auchan, cette « expérience » est une catastrophe.
Or, et alors que de nombreux Tourquennois observent ou pensent à observer un « boycott » de cette enseigne, notre organisation, à travers sa section syndicale dans l’établissement, persiste – pour l’instant sans résultat – à vouloir changer les choses, dans l’intérêt des salariés, du magasin, des Tourquennois.
Quelles sont nos revendications (exprimées depuis fort longtemps) ?
Fin d’un management malsain entraînant de multiples dangers pour les salariés, à travers un changement radical de l’encadrement. (Nous tenons à votre disposition des dizaines de courriers, relatant autant de situations personnelles difficiles, engendrées par ce « management ».)

Reprise en main par le « groupe » Auchan France de ce magasin avec, de fait, un alignement des conditions salariales (et des primes) des salariés de ce magasin, sur celles des autres salariés d’Auchan.

Embauche en CDI de nouveaux personnels, afin d’améliorer les conditions de travail, et par conséquent, le service aux clients.

Ces revendications ont été à de multiples reprises adressées à la direction. Celle-ci ne les a jamais entendues, et se rend d’ailleurs coupable de délits d’entrave, en n’organisant plus depuis des mois de réunions de délégués du personnel. Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est le résultat de cette absence de dialogue, motivée par des sentiments revanchards et des postures idéologiques. C’est grave.
Ce ne serait pas votre problème. Après tout, il s’agit du « dialogue social » en entreprise. Mais, et vous devez en être conscient, ce qui est en jeu, c’est aussi l’avenir de l’emploi dans notre ville, ce à quoi nous sommes très attachés. Vous avez un rôle à jouer. Vous devez convaincre la direction de ce magasin, qui est redevable aux Tourquennois. Vous devez exiger davantage de respect pour les salariés et la population.
Ce qui s’est produit ne pourra être effacé : Stéphanie restera marquée par l’injustice qu’elle a vécue, Fadila ne retrouvera pas son enfant perdu. Et il y a bien d’autres souffrances, dont vous prendrez prochainement connaissance.
Notre organisation ne se contentera pas d’alerter et de médiatiser ce qui doit l’être. Forte de nombreux syndiqués dans le magasin, elle a le devoir de les défendre et de leur assurer un avenir dans la dignité. De notre point de vue, vous ne pouvez vous désintéresser de ces questions.
Aussi, nous sollicitons auprès de vous un rendez-vous, rapide, afin d’évoquer l’avenir de ce magasin dans notre ville. La direction ne veut rien entendre et porte une écrasante responsabilité. La CGT ne fait que remplir son rôle.
Parce que vous ne pouvez laisser perdurer cette situation, nous sommes sûrs que vous voudrez bien contribuer à trouver une issue positive à une situation qui n’a que trop duré, malgré nos efforts.

Dans l’attente de cette médiation, que nous souhaitons, veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.

Pour l’Union Locale,
Son Secrétaire Général,
Samuel MEEGENS

Pour la section syndicale CGT Auchan City,
Son délégué syndical,
Habib HAMDOUD

Updated: 7 janvier 2017 — 16 h 03 min
Union Locale CGT de Tourcoing © 2016 Frontier Theme