Union Locale CGT de Tourcoing

Votre force pour l'avenir

Congé de maternité

Congé de maternité


Nouvelle règle
Une salariée a désormais la possibilité de prolonger son congé postnatal. Cette durée de 3 semaines constitue un
maximum. Aussi la salarié pourra limiter le report à une, deux ou trois semaines.
Avant :
[ 6 semaines obligatoire de congé prénatal ] [ 10 semaines de congé postnatal ]
Aujourd’hui :
[ 3 semaines obligatoire de congé prénatal ] [ 10 à 13 semaines de congé postnatal ]
+ 1 à 3 semaines facultatives (dépend du congé prénatal)
Le congé maternité demeure à 16 semaines
Qui l’impose
Il ne peut pas être imposé par l’employeur. Il relève du seul choix des salariées. Mais le médecin qui suit la grossesse
devra y donner un avis favorable.
Qu’en est-il des congés de maternité pour le 3ème enfant, les jumeaux, triplés…
– Le 3ème enfant :
Le congé de maternité reste de 26 semaines. La salariée pourra choisir de suspendre son contrat de travail à partir de la
5ème semaine au lieu de la 8ème et ne revenir que 21 semaines plus tard, au lieu de 18.
– Les jumeaux :
Le congé de maternité demeure à 34 semaines. Le départ pourra avoir lieu au plus tard 9 semaines avant
l’accouchement et le retour 25 semaines après celui-ci.
– Les triplés (ou plus) :
Le congé de maternité reste à 46 semaines. Il sera possible de retarder le départ jusqu’à la 21ème semaine avant la date
présumée de l’accouchement et de revenir 25 semaines après celui-ci.
Conséquences sur l’arrêt de travail
Un arrêt de travail pendant la période qui précède la date présumée de l’accouchement annule tout report. Le congé
prénatal est alors décompté à partir du premier jour de l’arrêt de travail. La période initialement reportée est réduite
d’autant et la salariée perçoit alors les indemnités journalières de maternité et non de maladie.

Updated: 27 octobre 2012 — 12 h 18 min
Union Locale CGT de Tourcoing © 2016 Frontier Theme